La couleur de l’année 2024 convient-elle à toutes les peaux?

19 décembre 2023 · Modifié · Melissa N'Dila

Lundi dernier, la couleur qui foisonnera à travers l’année 2024 a été dévoilée. Faîtes place au « Peach Fuzz » , teinte veloutée qui demande cependant une attention particulière selon la personne qui la porte. Jennyfer Sirgado, conseillère en image à Genève, nous explique tout.

Depuis plusieurs jours, l’univers de la mode n’a qu’une expression en bouche: « Peach Fuzz » . Elu lundi 11 décembre Couleur de l’année 2024 par Pantone, ce coloris se veut retranscrire la douceur et le velours de la pêche, comme un parfait alliage entre la légèreté du rose et le réconfort de l’orange. Dans sa présentation, le célèbre nuancier américain donne les raisons de son choix:

La Pantone Color of the Year 2024 que nous avons choisie devait exprimer notre désir de rapprochement avec les êtres aimés et la joie que nous ressentons lorsque nous nous autorisons à écouter qui nous sommes.

Pantone

Le Peach Fuzz, né donc d’un désir légitime de rapprocher les âmes de ce monde, est-il cependant la couleur qui flattera l’ensemble des carnations de peau? « C’est plus complexe que cela », nuance Jennyfer Sirgado auprès de ELLE. La conseillère en image qui officie à Genève depuis plus d’un an, estime que lorsqu’il s’agit du look, la question de la couleur est une problématique fondamentale: « Connaître sa gamme de couleurs permet d’augmenter son rayonnement naturel. L’impact n’est donc pas seulement esthétique, mais également émotionnel, psychologique et physique. » Ainsi, pour celle qui a fait de la colorimétrie sa spécialité, répondre à une telle interrogation vient tout d’abord à démentir une supposition largement partagée:

Il y a une idée préconçue selon laquelle lorsqu’une personne est bronzée, les couleurs lui vont mieux. Il n’est en réalité pas du tout question de mélanine. Deux personnes de couleurs de peau différentes pourront tout à fait se retrouver avec la même palette de couleurs. C’est le sous-ton de peau qui fera la différence.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Première leçon: le sous-ton

Que cela concerne donc le maquillage, la coiffure, ou le vêtement, la clé pour trouver les couleurs qui nous embellissent débute par la connaissance de notre sous-ton, cette couleur naturelle visible sous la surface de la peau. Laquelle peut alors être divisée en trois catégories: le chaud, le froid, le neutre. Et l’astuce délivrée par L’Oréal pour le connaître est facilement réalisable: « Allez à la lumière du jour et tournez vos poignets. Si vos veines semblent verdâtres, votre peau a un sous-ton chaud. Des veines bleu-violet signifient que vous avez un sous-ton froid. Si vos veines sont bleu-vert, vous avez un sous-ton neutre. »

Et donc, en sous-ton froid, on partira plutôt sur une couleur pêche tirant vers le « beige nude rosé », tandis qu’en sous-ton chaud, la couleur de l’année pourra en effet être portée comme telle, voire même aller vers une tonalité corail ou pêche orangé.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Pièces à éviter

Une fois la bonne variation de Peach Fuzz trouvée, il convient de définir comment l’adapter à son style. D’un point de vue vestimentaire, Jennyfer Sirgado conseille pour les personnes dotées d’un sous-ton froid, d’intégrer le Peach Fuzz « en petite touche », comme avec des accessoires – un sac, une paire de chaussure, un vêtement à motif. L’objectif étant d’éviter un effet mauvaise mine et imperfections apparentes, poursuit-elle. On évite en revanche les grosses pièces proche du visage telles que l’écharpe, le foulard, et la veste de cette couleur.

A lire aussi: Les Latex Lips ou l’art de porter l’audace sur ses lèvres

Pour les sous-tons chauds, la conseillère en image suggère de jouer avec cette couleur veloutée en la conjuguant avec d’autres nuances: « en effet, parce que l’orange et le bleu sont complémentaires, le Peach Fuzz se mariera parfaitement au turquoise, autre couleur chaude ». « Mais n’oublions pas, rien n’est interdit! », souligne Jennyfer Sirgado qui confie être particulièrement appréciée par sa clientèle pour son ouverture d’esprit:

Il est primordial de surtout oser et de se faire plaisir, car rien n’est interdit dans la mode. C’est même cette liberté qui en fait toute sa beauté.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Les plus intrépides pourront par conséquent même tenter le total look Peach Fuzz. Ce qui compte, en finalité, c’est que chacun et chacune porte la couleur de la manière avec laquelle il ou elle se sent le plus à l’aise.

Jennyfer Sirgado délivre une multitude d’autres conseils en image sur ses réseaux sociaux: @jenclothing_ sur Instagram et @jen_sir sur TikTok.

Tags : Tendance · conseils · couleur

Lundi dernier, la couleur qui foisonnera à travers l’année 2024 a été dévoilée. Faîtes place au « Peach Fuzz » , teinte veloutée qui demande cependant une attention particulière selon la personne qui la porte. Jennyfer Sirgado, conseillère en image à Genève, nous explique tout.

Depuis plusieurs jours, l’univers de la mode n’a qu’une expression en bouche: « Peach Fuzz » . Elu lundi 11 décembre Couleur de l’année 2024 par Pantone, ce coloris se veut retranscrire la douceur et le velours de la pêche, comme un parfait alliage entre la légèreté du rose et le réconfort de l’orange. Dans sa présentation, le célèbre nuancier américain donne les raisons de son choix:

La Pantone Color of the Year 2024 que nous avons choisie devait exprimer notre désir de rapprochement avec les êtres aimés et la joie que nous ressentons lorsque nous nous autorisons à écouter qui nous sommes.

Pantone

Le Peach Fuzz, né donc d’un désir légitime de rapprocher les âmes de ce monde, est-il cependant la couleur qui flattera l’ensemble des carnations de peau? « C’est plus complexe que cela », nuance Jennyfer Sirgado auprès de ELLE. La conseillère en image qui officie à Genève depuis plus d’un an, estime que lorsqu’il s’agit du look, la question de la couleur est une problématique fondamentale: « Connaître sa gamme de couleurs permet d’augmenter son rayonnement naturel. L’impact n’est donc pas seulement esthétique, mais également émotionnel, psychologique et physique. » Ainsi, pour celle qui a fait de la colorimétrie sa spécialité, répondre à une telle interrogation vient tout d’abord à démentir une supposition largement partagée:

Il y a une idée préconçue selon laquelle lorsqu’une personne est bronzée, les couleurs lui vont mieux. Il n’est en réalité pas du tout question de mélanine. Deux personnes de couleurs de peau différentes pourront tout à fait se retrouver avec la même palette de couleurs. C’est le sous-ton de peau qui fera la différence.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Première leçon: le sous-ton

Que cela concerne donc le maquillage, la coiffure, ou le vêtement, la clé pour trouver les couleurs qui nous embellissent débute par la connaissance de notre sous-ton, cette couleur naturelle visible sous la surface de la peau. Laquelle peut alors être divisée en trois catégories: le chaud, le froid, le neutre. Et l’astuce délivrée par L’Oréal pour le connaître est facilement réalisable: « Allez à la lumière du jour et tournez vos poignets. Si vos veines semblent verdâtres, votre peau a un sous-ton chaud. Des veines bleu-violet signifient que vous avez un sous-ton froid. Si vos veines sont bleu-vert, vous avez un sous-ton neutre. »

Et donc, en sous-ton froid, on partira plutôt sur une couleur pêche tirant vers le « beige nude rosé », tandis qu’en sous-ton chaud, la couleur de l’année pourra en effet être portée comme telle, voire même aller vers une tonalité corail ou pêche orangé.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Pièces à éviter

Une fois la bonne variation de Peach Fuzz trouvée, il convient de définir comment l’adapter à son style. D’un point de vue vestimentaire, Jennyfer Sirgado conseille pour les personnes dotées d’un sous-ton froid, d’intégrer le Peach Fuzz « en petite touche », comme avec des accessoires – un sac, une paire de chaussure, un vêtement à motif. L’objectif étant d’éviter un effet mauvaise mine et imperfections apparentes, poursuit-elle. On évite en revanche les grosses pièces proche du visage telles que l’écharpe, le foulard, et la veste de cette couleur.

A lire aussi: Les Latex Lips ou l’art de porter l’audace sur ses lèvres

Pour les sous-tons chauds, la conseillère en image suggère de jouer avec cette couleur veloutée en la conjuguant avec d’autres nuances: « en effet, parce que l’orange et le bleu sont complémentaires, le Peach Fuzz se mariera parfaitement au turquoise, autre couleur chaude ». « Mais n’oublions pas, rien n’est interdit! », souligne Jennyfer Sirgado qui confie être particulièrement appréciée par sa clientèle pour son ouverture d’esprit:

Il est primordial de surtout oser et de se faire plaisir, car rien n’est interdit dans la mode. C’est même cette liberté qui en fait toute sa beauté.

Jennyfer Sirgado, conseillère en image genevoise | ELLE

Les plus intrépides pourront par conséquent même tenter le total look Peach Fuzz. Ce qui compte, en finalité, c’est que chacun et chacune porte la couleur de la manière avec laquelle il ou elle se sent le plus à l’aise.

Jennyfer Sirgado délivre une multitude d’autres conseils en image sur ses réseaux sociaux: @jenclothing_ sur Instagram et @jen_sir sur TikTok.

Tags : Tendance · conseils · couleur