Beyoncé sort « Cowboy Carter »: ce que cachent les titres de l’album

Collaborations, réécritures, reprises: Cowboy Carter (2024) a décidemment tout pour plaire.

Le très attendu album country de Beyoncé, Cowboy Carter (2024), vient enfin de voir le jour. Succédant à Renaissance (2022), le 8e opus de la star sorti vendredi 29 mars à minuit, propose 27 titres pour une durée totale de 80 minutes.

Lors d’une conférence de presse, Beyoncé a révélé avoir enregistré « probablement 100 chansons » pour cet album: « Mon processus implique généralement une phase d’expérimentation, avait-elle déclaré. Une fois cette étape franchie, je suis en mesure de rassembler le puzzle, d’identifier les cohérences et les thèmes communs visant à créer un ensemble d’œuvres solide. »

A lire aussi: Après huit ans d’absence, Rihanna revient avec un concert complet

Quelques heures à peine après son lancement, Cowboy Carter a reçu des critiques élogieuses de la part des fans et des journalistes. Ces derniers ont salué la féroce créativité et les morceaux selon eux déjà considérés comme des classiques. Des célébrités ont également réagi, notamment Hailey Bieber, qui a partagé une capture d’écran de l’album sur ses stories Instagram avec la simple légende: « ouf😤 ».

Spéculations confirmées

La sortie de ce nouveau projet a finalement dissipé les spéculations les plus fantaisistes concernant les artistes ayant collaboré avec Beyoncé. Parmi les rumeurs persistantes figurait la possible participation de Dolly Parton à une réinterprétation des paroles de l’une de ses tubes, « Jolene » (1973). La chanteuse de 78 ans a en effet introduit ce morceau dans l’interlude « Dolly P » (2024), apparemment tiré d’un message vocal, où elle évoquait une certaine Becky de la chanson « Sorry » (2016) de Queen Bey. L’icône de country y déclare notamment: « Tu connais cette chipie aux beaux cheveux à qui tu avais dédié une chanson? Ça m’a rappelé quelqu’un que j’avais rencontré à l’époque. Sauf qu’elle avait des mèches de cheveux flamboyantes de couleur auburn. Dieu bénisse son cœur. Certes, elle avait juste une teinte de cheveux différente, mais ça a tout autant fait mal. »

Cela nous conduit aujourd’hui à la reprise de « Jolene » (2024) par Beyoncé, qui dévie initialement de l’original avec les paroles suivantes: « Je te préviens, ne viens pas pour mon homme ». Cette version semble également inclure d’autres références à l’infidélité, comme: « Il faut plus que de la beauté et des regards séduisants pour s’interposer entre une famille et un homme heureux » et « Je suis toujours une racaille de Louisiane (ne me teste pas) ».

Légendes et nouveau talent de la country

Pendant ce temps, dans « Protector » (2024), la 4e chanson de Cowboy Carter, on peut brièvement entendre la voix de la fille de Beyoncé, Rumi Carter: « Maman, est-ce que je peux écouter la berceuse s’il te plaît ? », dit la fillette de six ans dans un extrait audio au début de la ballade acoustique à la guitare, qui est en fait une ode aux trois enfants de la star de 42 ans. Les paroles émouvantes incluent: « Je te guiderai sur cette route si tu perds ton chemin / Née pour être une protectrice / Même si je sais qu’un jour tu brilleras par toi-même / Je serai ton projecteur ».

A lire aussi: Céline Dion surprend le monde à cette cérémonie

D’autres invités incluent Miley Cyrus – sur la piste « II Most Wanted » (2024) – et Post Malone, sur la piste « Levii’s Jeans » (2024) (quelques heures après la révélation de la liste des pistes d’ailleurs, la marque de denim a changé son nom sur les réseaux sociaux pour correspondre au « i » supplémentaire dans l’orthographe). Cowboy Carter met en outre en lumière des légendes de la country telles que Linda Martell et Willie Jones.

En plus de « Jolene », il y a une autre reprise sur l’album: « Blackbird » (1968), à l’origine des Beatles. La chanson a été inspirée par le mouvement américain des droits civiques et la version de Beyoncé, intitulée « Blackbiird » (2024), présente plusieurs autres artistes, dont Tanner Adell. La jeune musicienne avait laissé entendre cette apparition dès février 2024, tweetant: « En tant que l’une des seules filles noires dans la scène de la musique country, j’espère que Bey décidera de m’enrober d’une touche de sa magie pour une collaboration ».

Autrice: Jessica Burrell
Cet article a été traduit en français et adapté pour la Suisse après avoir initialement été publié sur 
elle.com/uk. Retrouvez tous les autres articles de cette édition sur le site web officiel.

Tags : country · people · etats-unis

Collaborations, réécritures, reprises: Cowboy Carter (2024) a décidemment tout pour plaire.

Le très attendu album country de Beyoncé, Cowboy Carter (2024), vient enfin de voir le jour. Succédant à Renaissance (2022), le 8e opus de la star sorti vendredi 29 mars à minuit, propose 27 titres pour une durée totale de 80 minutes.

Lors d’une conférence de presse, Beyoncé a révélé avoir enregistré « probablement 100 chansons » pour cet album: « Mon processus implique généralement une phase d’expérimentation, avait-elle déclaré. Une fois cette étape franchie, je suis en mesure de rassembler le puzzle, d’identifier les cohérences et les thèmes communs visant à créer un ensemble d’œuvres solide. »

A lire aussi: Après huit ans d’absence, Rihanna revient avec un concert complet

Quelques heures à peine après son lancement, Cowboy Carter a reçu des critiques élogieuses de la part des fans et des journalistes. Ces derniers ont salué la féroce créativité et les morceaux selon eux déjà considérés comme des classiques. Des célébrités ont également réagi, notamment Hailey Bieber, qui a partagé une capture d’écran de l’album sur ses stories Instagram avec la simple légende: « ouf😤 ».

Spéculations confirmées

La sortie de ce nouveau projet a finalement dissipé les spéculations les plus fantaisistes concernant les artistes ayant collaboré avec Beyoncé. Parmi les rumeurs persistantes figurait la possible participation de Dolly Parton à une réinterprétation des paroles de l’une de ses tubes, « Jolene » (1973). La chanteuse de 78 ans a en effet introduit ce morceau dans l’interlude « Dolly P » (2024), apparemment tiré d’un message vocal, où elle évoquait une certaine Becky de la chanson « Sorry » (2016) de Queen Bey. L’icône de country y déclare notamment: « Tu connais cette chipie aux beaux cheveux à qui tu avais dédié une chanson? Ça m’a rappelé quelqu’un que j’avais rencontré à l’époque. Sauf qu’elle avait des mèches de cheveux flamboyantes de couleur auburn. Dieu bénisse son cœur. Certes, elle avait juste une teinte de cheveux différente, mais ça a tout autant fait mal. »

Cela nous conduit aujourd’hui à la reprise de « Jolene » (2024) par Beyoncé, qui dévie initialement de l’original avec les paroles suivantes: « Je te préviens, ne viens pas pour mon homme ». Cette version semble également inclure d’autres références à l’infidélité, comme: « Il faut plus que de la beauté et des regards séduisants pour s’interposer entre une famille et un homme heureux » et « Je suis toujours une racaille de Louisiane (ne me teste pas) ».

Légendes et nouveau talent de la country

Pendant ce temps, dans « Protector » (2024), la 4e chanson de Cowboy Carter, on peut brièvement entendre la voix de la fille de Beyoncé, Rumi Carter: « Maman, est-ce que je peux écouter la berceuse s’il te plaît ? », dit la fillette de six ans dans un extrait audio au début de la ballade acoustique à la guitare, qui est en fait une ode aux trois enfants de la star de 42 ans. Les paroles émouvantes incluent: « Je te guiderai sur cette route si tu perds ton chemin / Née pour être une protectrice / Même si je sais qu’un jour tu brilleras par toi-même / Je serai ton projecteur ».

A lire aussi: Céline Dion surprend le monde à cette cérémonie

D’autres invités incluent Miley Cyrus – sur la piste « II Most Wanted » (2024) – et Post Malone, sur la piste « Levii’s Jeans » (2024) (quelques heures après la révélation de la liste des pistes d’ailleurs, la marque de denim a changé son nom sur les réseaux sociaux pour correspondre au « i » supplémentaire dans l’orthographe). Cowboy Carter met en outre en lumière des légendes de la country telles que Linda Martell et Willie Jones.

En plus de « Jolene », il y a une autre reprise sur l’album: « Blackbird » (1968), à l’origine des Beatles. La chanson a été inspirée par le mouvement américain des droits civiques et la version de Beyoncé, intitulée « Blackbiird » (2024), présente plusieurs autres artistes, dont Tanner Adell. La jeune musicienne avait laissé entendre cette apparition dès février 2024, tweetant: « En tant que l’une des seules filles noires dans la scène de la musique country, j’espère que Bey décidera de m’enrober d’une touche de sa magie pour une collaboration ».

Autrice: Jessica Burrell
Cet article a été traduit en français et adapté pour la Suisse après avoir initialement été publié sur 
elle.com/uk. Retrouvez tous les autres articles de cette édition sur le site web officiel.

Tags : country · people · etats-unis