Haute couture 2024: Charles de Vilmorin crée l’une des plus belles collections surréalistes

6 juillet · Modifié · Melissa N'Dila

Mardi, le designer français s’est donné pour objectif de mettre sur pied une sorte de Cluedo géant dans le cadre de la semaine de la haute couture 2024. Pari réussi.

Charles de Vilmorin a offert une expérience envoûtante lors de la Haute Couture Week ce mardi 25 juin. Pour sa quatrième collection automne-hiver, le couturier a une fois de plus créé un récit cinématographique, fidèle à l’approche surréaliste qui caractérise sa maison. Sauf que cette saison a suscité une émotion en plus. 17 tenues ont défilé en incarnant divers personnages emblématiques tels que Tim Burton, Mr. Hyde et Dr. Jekyll, ainsi qu’Agatha Christie. La scénographie, évoquant un Cluedo géant prenant vie dans une maison hantée, a alors conféré aux vêtements une profondeur et une originalité saisissantes, révélant une dimension narrative et artistique encore plus impressionnante qu’à l’habitude du Français.

A lire aussi: Haute couture 2024: Robert Wun, le couturier qui transforme l’abstrait en sublime

2 looks fav’

Ses tenues ont privilégié des jacquards colorés et des arabesques de plume au détour de nombreuses autres envolées aussi noires que fantaisistes. Chez ELLE, on a totalement fondu pour le look 5: Charles de Vilmorin propose une vision d’avant-garde avec une structure filigrane noire en spirales, semblant jaillir du corps du mannequin tel un entrelacs végétal. Le look 2, quant à lui, de rouge ardent, porté par le mannequin avec une confiance magistrale, est une déclaration de puissance et de passion, où chaque détail raconte une histoire de maîtrise technique et de vision artistique audacieuse. A l’image de l’ensemble de la collection, le nouveau défilé de Charles de Vilmorin est audacieux, théâtral, et parvient à raconter une poésie sombre, où chaque courbe invite à une exploration onirique de la forme et de l’espace.

A lire aussi: Haute couture 2024: le défilé Alexis Mabille, une élégance festive mitigée

On oublierait presque que l’homme derrière cette maîtrise technique n’a que 27 ans. Un état de fait qui s’annonce de bonne augure pour celui repéré par Jean-Paul Gaultier à ses débuts. On se réjouit de voir la suite.

Mardi, le designer français s’est donné pour objectif de mettre sur pied une sorte de Cluedo géant dans le cadre de la semaine de la haute couture 2024. Pari réussi.

Charles de Vilmorin a offert une expérience envoûtante lors de la Haute Couture Week ce mardi 25 juin. Pour sa quatrième collection automne-hiver, le couturier a une fois de plus créé un récit cinématographique, fidèle à l’approche surréaliste qui caractérise sa maison. Sauf que cette saison a suscité une émotion en plus. 17 tenues ont défilé en incarnant divers personnages emblématiques tels que Tim Burton, Mr. Hyde et Dr. Jekyll, ainsi qu’Agatha Christie. La scénographie, évoquant un Cluedo géant prenant vie dans une maison hantée, a alors conféré aux vêtements une profondeur et une originalité saisissantes, révélant une dimension narrative et artistique encore plus impressionnante qu’à l’habitude du Français.

A lire aussi: Haute couture 2024: Robert Wun, le couturier qui transforme l’abstrait en sublime

2 looks fav’

Ses tenues ont privilégié des jacquards colorés et des arabesques de plume au détour de nombreuses autres envolées aussi noires que fantaisistes. Chez ELLE, on a totalement fondu pour le look 5: Charles de Vilmorin propose une vision d’avant-garde avec une structure filigrane noire en spirales, semblant jaillir du corps du mannequin tel un entrelacs végétal. Le look 2, quant à lui, de rouge ardent, porté par le mannequin avec une confiance magistrale, est une déclaration de puissance et de passion, où chaque détail raconte une histoire de maîtrise technique et de vision artistique audacieuse. A l’image de l’ensemble de la collection, le nouveau défilé de Charles de Vilmorin est audacieux, théâtral, et parvient à raconter une poésie sombre, où chaque courbe invite à une exploration onirique de la forme et de l’espace.

A lire aussi: Haute couture 2024: le défilé Alexis Mabille, une élégance festive mitigée

On oublierait presque que l’homme derrière cette maîtrise technique n’a que 27 ans. Un état de fait qui s’annonce de bonne augure pour celui repéré par Jean-Paul Gaultier à ses débuts. On se réjouit de voir la suite.