Interpellation de six hommes dans l’affaire Balmain

Près de quatre mois après le vol d’une partie de la collection Balmain, plusieurs interpellations ont eu lieu mardi matin dans la région parisienne.

L’affaire avait fait grand bruit. Le 18 septembre dernier, Olivier Rousteing révélait s’être fait dérober une grande partie des pièces de sa dernière collection. L’enquête semble avoir considérablement avancé puisque nous apprenons que six hommes, âgés de 23 à 32 ans, soupçonnés d’être impliqués dans ce vol, ont été interpellés mardi 16 janvier au matin à Paris, dans le Val d’Oise (95) et le Val de Marne (94), avant d’être placés en garde à vue en Seine-Saint-Denis (93).

Potentielle complicité interne

Une semaine avant la Fashion Week, un chauffeur de la société DHL transportant une cinquantaine de pièces de la collection printemps-été 2024 avait été attaqué par trois hommes cagoulés sur la départementale D88, non loin de l’aéroport de Roissy. Les malfrats s’étaient emparés du camion, qui avait été retrouvé à une dizaine de kilomètres, vidé de sa précieuse cargaison. « C’est tellement injuste. Tant de personnes ont travaillé dur pour que cette collection voie le jour », avait déclaré Olivier Rousteing, le directeur artistique de Balmain, dans un post Instagram.

Selon nos informations, la police judiciaire chargée de l’enquête avait identifié les suspects depuis plusieurs mois. Les interpellations n’ont pas pu avoir lieu plus tôt, car l’un des suspects était parti à l’étranger. Il est revenu hier soir, ce qui a permis le déclenchement de l’opération policière.

Lors des perquisitions au domicile des suspects, la police a retrouvé nombre d’articles de luxe, notamment des sacs Dior et Saint Laurent, ainsi qu’une dizaine de pièces de la collection Balmain, notamment des pantalons, des chemises et des robes. La marchandise devrait être rapidement rendue au couturier.

Les suspects pourraient avoir bénéficié d’une complicité interne au transporteur, puisque l’un des gardés à vue a travaillé en lien avec la société DHL. Tous sont déjà connus de la police, notamment pour des affaires de vols. Leurs gardes à vue peuvent durer jusqu’à 96 heures, l’enquête ayant été ouverte pour vols en bande organisée.

Autrice: Cécile Ollivier
Cet article a initialement été publié sur elle.fr. Retrouvez tous les autres articles de cette édition sur le site web officiel.

Tags : Luxe · haute couture

Près de quatre mois après le vol d’une partie de la collection Balmain, plusieurs interpellations ont eu lieu mardi matin dans la région parisienne.

L’affaire avait fait grand bruit. Le 18 septembre dernier, Olivier Rousteing révélait s’être fait dérober une grande partie des pièces de sa dernière collection. L’enquête semble avoir considérablement avancé puisque nous apprenons que six hommes, âgés de 23 à 32 ans, soupçonnés d’être impliqués dans ce vol, ont été interpellés mardi 16 janvier au matin à Paris, dans le Val d’Oise (95) et le Val de Marne (94), avant d’être placés en garde à vue en Seine-Saint-Denis (93).

Potentielle complicité interne

Une semaine avant la Fashion Week, un chauffeur de la société DHL transportant une cinquantaine de pièces de la collection printemps-été 2024 avait été attaqué par trois hommes cagoulés sur la départementale D88, non loin de l’aéroport de Roissy. Les malfrats s’étaient emparés du camion, qui avait été retrouvé à une dizaine de kilomètres, vidé de sa précieuse cargaison. « C’est tellement injuste. Tant de personnes ont travaillé dur pour que cette collection voie le jour », avait déclaré Olivier Rousteing, le directeur artistique de Balmain, dans un post Instagram.

Selon nos informations, la police judiciaire chargée de l’enquête avait identifié les suspects depuis plusieurs mois. Les interpellations n’ont pas pu avoir lieu plus tôt, car l’un des suspects était parti à l’étranger. Il est revenu hier soir, ce qui a permis le déclenchement de l’opération policière.

Lors des perquisitions au domicile des suspects, la police a retrouvé nombre d’articles de luxe, notamment des sacs Dior et Saint Laurent, ainsi qu’une dizaine de pièces de la collection Balmain, notamment des pantalons, des chemises et des robes. La marchandise devrait être rapidement rendue au couturier.

Les suspects pourraient avoir bénéficié d’une complicité interne au transporteur, puisque l’un des gardés à vue a travaillé en lien avec la société DHL. Tous sont déjà connus de la police, notamment pour des affaires de vols. Leurs gardes à vue peuvent durer jusqu’à 96 heures, l’enquête ayant été ouverte pour vols en bande organisée.

Autrice: Cécile Ollivier
Cet article a initialement été publié sur elle.fr. Retrouvez tous les autres articles de cette édition sur le site web officiel.

Tags : Luxe · haute couture