« Les animaux ne sont pas des vêtements »: des militants interrompent le défilé Fendi

Un groupe de défense des droits des animaux est soudainement apparu sur le podium du défilé Fendi qui marquait le début de la Fashion Week de Milan mercredi. La célèbre marque italienne est régulièrement la cible de ces actions.

Mercredi 21 février, le défilé de mode de Fendi introduisant la Fashion week de Milan pour la collection automne-hiver 2024-25 s’est vue troublé par des manifestants en faveur des droits des animaux. Une jeune manifestante, vêtue d’une mini-jupe en denim noir et d’un soutien-gorge sport blanc, a marché sur le podium avec une pancarte portant l’inscription « Les animaux ne sont pas des vêtements ». Elle avait également écrit « Portez votre propre peau » directement sur son torse avec un marqueur.

Après avoir parcouru environ dix mètres sur le podium, cette dernière a été escortée hors de la scène par le personnel de sécurité qui a retiré sa pancarte. Plus tard, un autre manifestant masculin a tenté de monter sur le podium avant d’être lui aussi vigoureusement expulsé. Ces actions ont été revendiqués quelques minutes plus tard sur le site internet de PETA, l’organisation internationale qui s’engage pour la protection des animaux.

Cible prépondérante

Comme l’explique Fashion network, Fendi est l’une des marques de fourrure les plus célèbres au niveau mondial. A cet effet, la griffe italienne est depuis longtemps la cible des partisans de PETA.

Depuis quelques années, l’utilisation de la fourrure animale est source de polémique dans l’univers de la mode et du luxe. De nombreuses actions à son encontre montent en puissance, comme en Suisse, où une organisation est récemment parvenue à établir une prochaine votation fédérale visant à prévenir les souffrances animales et interdire l’importation de la fourrure dans le pays.

A lire aussi: La Suisse votera sur l’interdiction d’importer de la fourrure animale

Tags : Luxe · animaux · fashion week · manifestation

Un groupe de défense des droits des animaux est soudainement apparu sur le podium du défilé Fendi qui marquait le début de la Fashion Week de Milan mercredi. La célèbre marque italienne est régulièrement la cible de ces actions.

Mercredi 21 février, le défilé de mode de Fendi introduisant la Fashion week de Milan pour la collection automne-hiver 2024-25 s’est vue troublé par des manifestants en faveur des droits des animaux. Une jeune manifestante, vêtue d’une mini-jupe en denim noir et d’un soutien-gorge sport blanc, a marché sur le podium avec une pancarte portant l’inscription « Les animaux ne sont pas des vêtements ». Elle avait également écrit « Portez votre propre peau » directement sur son torse avec un marqueur.

Après avoir parcouru environ dix mètres sur le podium, cette dernière a été escortée hors de la scène par le personnel de sécurité qui a retiré sa pancarte. Plus tard, un autre manifestant masculin a tenté de monter sur le podium avant d’être lui aussi vigoureusement expulsé. Ces actions ont été revendiqués quelques minutes plus tard sur le site internet de PETA, l’organisation internationale qui s’engage pour la protection des animaux.

Cible prépondérante

Comme l’explique Fashion network, Fendi est l’une des marques de fourrure les plus célèbres au niveau mondial. A cet effet, la griffe italienne est depuis longtemps la cible des partisans de PETA.

Depuis quelques années, l’utilisation de la fourrure animale est source de polémique dans l’univers de la mode et du luxe. De nombreuses actions à son encontre montent en puissance, comme en Suisse, où une organisation est récemment parvenue à établir une prochaine votation fédérale visant à prévenir les souffrances animales et interdire l’importation de la fourrure dans le pays.

A lire aussi: La Suisse votera sur l’interdiction d’importer de la fourrure animale

Tags : Luxe · animaux · fashion week · manifestation